Nicolas, formateur à l’ACEF de l’Est, vous propose 5 solution pour sortir de l’endettement.

Vous avez plusieurs dettes et vous vous demandez quelle serait la meilleure solution pour les régler?

La première chose à faire consiste à établir un portrait de votre situation financière : actifs, dettes et budget mensuel. Pour ce faire, vous pouvez utiliser cette grille budgétaire.

Réaménagement du budget

Une fois votre budget mensuel bien établi, vous serez en mesure de constater votre capacité à rembourser vos dettes. Pour augmenter cette capacité, deux options sont possibles : augmenter vos revenus ou réduire vos dépenses. Pour ce qui est des dépenses fixes, vous pouvez évaluer la possibilité de réduire certaines d’entre-elles, par exemple le poste budgétaire de télécommunications. En ce qui a trait à vos dépenses variables, avoir une idée précise des montants que vous dépensez chaque mois vous permettrait d’avoir un meilleur contrôle des dépenses parfois sous-estimées. Faire ce petit exercice, pourrait vous permettre de faire des économies substantielles.

Pour ce faire, vous pouvez utiliser cette grille de dépenses quotidiennes.

Négociation avec les créanciers

Afin de trouver un compromis pour vous défaire de vos dettes, une négociation avec vos créanciers peut s’avérer utile. Par exemple, vous pouvez demander une réduction du taux d’intérêt, une réduction du paiement mensuel ou un délai de remboursement plus long. Vous pouvez choisir d’utiliser cette solution pour une ou plusieurs dettes. Pour les dettes choisies, vous devrez alors contacter chacun de vos créanciers et tenter d’obtenir la meilleure entente possible. Pour vous assurer que ces nouvelles ententes soient viables, rappelez-vous que l’équilibre budgétaire devra être maintenue, référez-vous alors à votre budget préétabli et votre capacité de remboursement. 

Vente d’actifs

Si vous possédez des biens de grande valeur, vous pourriez envisager de les vendre pour payer vos dettes. Il peut s’agir d’une deuxième voiture peu utilisée, d’une moto, d’une maison. Toutefois, si ces biens sont essentiels ou s’ils vous apportent un bien-être important, ce n’est probablement pas la bonne solution. Cependant, sachez que la vente de biens, malgré qui leurs soient précieux, peut permettre à certaines personnes de redresser complètement leur situation financière.

Consolidation de dettes

Cette solution vous permet de regrouper plusieurs dettes en un seul prêt dans le but de diminuer les intérêts payés. Vous aurez alors un seul paiement à faire. Toutefois, votre dossier de crédit doit être relativement bon pour pouvoir utiliser cette solution. Aussi, avant d’aller de l’avant avec la consolidation de dettes, assurez-vous d’être en mesure de respecter le paiement mensuel demandé, car parfois, ce paiement peut être assez élevé. Vous devriez donc établir votre capacité mensuelle de remboursement au préalable.

Solutions légales : Dépôt volontaire, Proposition de consommateur et Faillite

> Dépôt volontaire

Le dépôt volontaire est régi par une loi provinciale. Cette solution consiste à remettre la partie saisissable de vos revenus à la cour du Québec pour payer vos dettes. Certaines dettes sont exclues du dépôt volontaire, notamment celles liées à une vente à tempérament, les dettes impliquant une caution, les dettes liées à un service public ainsi que les amendes et contraventions. Le dépôt volontaire réduit le taux d’intérêt à 5% et vous protège contre les saisies de meubles et de salaire. Sachez toutefois que vous n’êtes pas protégé contre la saisie immobilière, la saisie de votre véhicule ou encore la saisie de certains autres actifs comme les REER ou autres épargnes. Les paiements mensuels sont déterminés par le revenu : une portion du revenu est exemptée, en fonction du nombre de personnes à charge, et on applique ensuite 30% à la balance du revenu brut. Si le revenu total est exempté, un paiement minimal est tout de même exigé chaque mois. Selon les situations, le versement requis peut être trop élevé pour la capacité financière ou bien trop faible pour venir à bout de l’endettement dans un délai raisonnable. De plus, la cote de crédit sera affectée de façon importante. Cette solution est donc intéressante seulement dans certains cas précis, par exemple lorsqu’on est en attente de revenus ou si on veut absolument rembourser toutes nos dettes, mais en fonction de nos capacités.

> Proposition de consommateur

Cette solution consiste à faire une proposition à l’ensemble de vos créanciers, par le biais d’un syndic autorisé en insolvabilité. C’est une alternative à la faillite et cette solution protège vos biens. Seules les dettes non garanties sont concernées par cette solution. Concernant les dettes garanties, vous avez le choix de remettre les biens ou de continuer de payer les versements mensuels (ex: hypothèque, voiture). Les paiements mensuels sont étalés sur une période maximale de 5 ans, le tout sans intérêt. Généralement, cette solution vous permet de rembourser seulement une portion de vos dettes pour vous libérer de ces dernières. Le montant de la proposition sera déterminé en fonction de vos actifs, de vos revenus et de vos dettes. Encore une fois, il est important de bien évaluer sa capacité de paiement afin de pouvoir respecter la proposition. Certaines dettes ne sont pas libérables par une proposition de consommateur. Il s’agit entre autres des prêts étudiants (lorsque la fin des études date de moins de 7 ans), des pensions alimentaires, des contraventions ainsi que des dettes liées à de fausses déclarations ou à la fraude. Votre cote de crédit sera affectée par cette solution : l’impact sera la cote de R9 durant la proposition (maximum 5 ans) et R7 pour les 3 années suivantes.

> Faillite

La faillite est l’ultime solution pour se défaire de ses dettes et repartir à neuf. Comme la proposition de consommateur, la faillite se fait par le biais d’un syndic autorisé en insolvabilité. Le coût de la faillite dépend de vos revenus, de même que la durée, qui est de 9 ou 21 mois pour une première faillite et de 24 ou 36 mois pour une deuxième faillite. De plus, si vous possédez des biens de valeur, vous devrez les remettre au syndic, sauf pour quelques exceptions. Comme pour la proposition de consommateur, certaines dettes ne sont pas libérables par une faillite. Il s’agit entre autres des prêts étudiants (lorsque la fin des études date de moins de 7 ans), des pensions alimentaires, des contraventions ainsi que des dettes liées à de fausses déclarations ou à la fraude. Votre cote de crédit sera affectée par cette solution : l’impact sera la cote de R9 pour 6 ans après la libération (chez Équifax, ou 7 ans chez Transunion). Pour une deuxième faillite, la cote sera de R9 pour 14 ans après la libération. Pour y voir plus clair et pour être accompagné dans le processus de règlement de vos dettes, nos conseillers et conseillères budgétaires se feront un plaisir de vous rencontrer à l’occasion d’une consultation budgétaire.