Comment en avoir moins pour son argent à l’épicerie?

L’inflation, telle une tempête économique implacable, fait rage dans les allées paisibles de nos épiceries, laissant derrière elle des étiquettes de prix en hausse constante. À mesure que les coûts de production, de transport et de distribution s’envolent, c’est le panier quotidien des consommateurs qui subit les assauts de cette marée montante. Les rayons, autrefois témoins de choix abondants, deviennent les scènes d’une réalité économique implacable, où chaque hausse devient un poids supplémentaire sur les épaules déjà chargées des consommateurs et des consommatrices. Dans cette lutte quotidienne pour l’accès à une alimentation décente, l’inflation à l’épicerie se profile comme un défi majeur, modifiant non seulement nos habitudes de consommation, mais aussi notre perception de la stabilité économique et de la sécurité alimentaire.

La quête incessante de l’équilibre économique donne naissance à des termes tels que réduflation et déqualiflation, des forces similaires qui s’affrontent dans l’arène complexe de la stabilité financière. Alors que la réduflation cherche à insuffler une nouvelle vie à une économie stagnante en stimulant la demande, la déqualiflation se présente comme le spectre redoutable de la dévalorisation continue des biens et services. Ces deux phénomènes, bien que distincts dans leur procéder, suscitent des débats passionnés quant à leur impact sur le portefeuille des consommateurs.

Déqualiflation

Construit à partir du préfixe « dé », qui exprime une idée d’absence ou de privation, de « quali », employé pour qualité, et de « flation », qui renvoie à inflation, la déqualiflation décrit la tendance à la baisse de la qualité des biens et services sans réduction apparente des prix. Ce phénomène économique émerge lorsque les entreprises, pour maintenir leur rentabilité face à des coûts croissants, réduisent secrètement la qualité de leurs produits sans ajuster les prix à la baisse. Les consommateurs peuvent ainsi être confrontés à une diminution imperceptible de la valeur, créant des implications néfastes pour la satisfaction et la confiance du marché ainsi que pour leur santé. La déqualiflation soulève des préoccupations quant à l’érosion silencieuse du pouvoir d’achat et à la durabilité des modèles économiques.

Réduflation

La réduflation est un mot-valise issu de la fusion des mots « réduction » et d’« inflation ». Pratiquée avec les biens emballés, c’est lorsque la quantité de produit (taille, poids ou volume) contenue dans un bien est réduite afin que le bien demeure visuellement identique pour le consommateur ou la consommatruce, alors que le prix reste stable. C’est une stratégie commerciale souvent adoptée dans un contexte d’augmentation généralisée des coûts de production : le fabricant réduit la quantité de son produit, mais n’en baisse pas le prix de vente, ce qui lui permet de maintenir sa marge bénéficiaire.

La réduflation s’apparente à la déqualiflation : la première affecte la quantité alors que la seconde affecte la qualité.

Pour en savoir plus : recherche de Option Consommateurs